Oracles blockchain : Apprenez les fondamentaux

Avez-vous entendu parler des oracles blockchain ? Si vous n’en avez pas entendu parler et que vous vouliez en savoir plus, alors vous êtes au bon endroit.

La blockchain a le potentiel de changer le monde. Mais elle nécessite un écosystème où elle peut communiquer avec les différents services et solutions de manière transparente.

Les oracles blockchain permettent à la blockchain d’atteindre son véritable potentiel.

Alors, comment y parvient-elle ? Explorons.

Qu’est-ce qu’un oracle blockchain ?

Les oracles blockchain sont des prestataires de services tiers. Ils fournissent des informations externes aux contrats intelligents et servent de pont pour relier le monde extérieur des applications et des services à la chaîne de blocs.

De par leur conception, les contrats intelligents et les chaînes de blocs ne peuvent pas se connecter avec l’autre monde. En termes plus techniques, ils ne sont pas conçus pour accéder à des données qui sont hors chaîne (et non sur le réseau).

En comblant le fossé, les oracles blockchain jouent un rôle crucial et permettent à la chaîne de blocs de disposer d’un moyen adéquat pour accéder aux données hors chaîne et sur la chaîne.

La possibilité d’accéder aux données hors chaîne améliore également la fonctionnalité des contrats intelligents. Elle élargit la portée des contrats intelligents et de leurs applications. Cela signifie également que les contrats intelligents n’auraient pas autant d’impact s’il n’y avait pas d’oracles blockchain, car il ne serait pas possible pour les contrats intelligents de fonctionner avec des données en dehors du réseau.

En termes techniques, un oracle blockchain est une couche de solution qui vérifie, interroge et authentifie les sources de données externes au réseau. Une fois qu’il a effectué toutes les opérations, il relaie ensuite ces informations.

De plus, les données transmises par l’oracle peuvent être n’importe quelles données utiles. Par exemple, un système de santé peut demander des données relatives aux assurances à l’aide d’oracles. En revanche, l’industrie alimentaire voudra que les oracles transmettent des informations sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Pour que les oracles puissent fonctionner efficacement, les ressources du réseau doivent être dépensées par le contrat intelligent ou ses entités associées.

Exemple d’oracle blockchain

Pour comprendre comment fonctionne un oracle blockchain, nous allons passer en revue l’exemple ci-dessous.

Prenons deux parties en jeu, Marc et Paul.

Marc et Paul aiment tous deux parier. C’est pourquoi ils créent un contrat intelligent afin d’avoir la meilleure transparence possible dans leur processus de pari.

Cette fois, ils ont parié sur le moment où le vaccin pour le Covid-19 sera libéré.

Selon Marc, il arrivera en 2020, alors que Paul est plus prudent dans son pari et pense qu’il arrivera au milieu de l’année 2021.

Ils ont créé un contrat intelligent qui a fixé les règles du pari. Cependant, pour que le contrat intelligent fonctionne tout seul, il doit extraire les informations de sources extérieures.

Cela doit être fait en utilisant une source externe, et c’est là qu’intervient l’oracle. Une fois configuré correctement, l’oracle alimentera de temps en temps le contrat intelligent avec les données.

Une fois que la date limite des paris est passée ou qu’un vaccin a été trouvé pour le Covid-19, le contrat intelligent s’exécutera, notifiant à la fois Marc et Paul. Les informations seront également transmises à toutes les autres parties qui se sont inscrites pour que le pari ait lieu.

Avec l’aide de l’oracle, le smart contact peut fournir une excellente solution dans un contexte de transparence et de confiance.

Les oracles fournissent la transparence et la confiance aux smart contracts

Different types d’oracles

Nous pouvons classer les oracles blockchain en différents types en fonction des points suivants :

  • Source → L’origine des données. S’agit-il de matériel ou de logiciel ?
  • La direction de l’information → Les données sont-elles entrantes ou sortantes ?
  • La confiance → Les données proviennent-elles de solutions décentralisées ou centralisées ?

Sur la base de ces trois points, nous pouvons classer les oracles en six grands types :

  • Oracles logiciels
  • Oracles matériels
  • Oracles sortants et entrants
  • Oracles décentralisés et centralisés
  • Oracles humains
  • Oracles spécifiques aux contrats

Passons en revue chacun d’entre eux ci-dessous.

Oracles logiciels

Les oracles logiciels sont les oracles qui prennent les informations des sources en ligne et qui les envoient à la chaîne de blocs. Les informations en ligne peuvent provenir de n’importe quelle source, y compris des sites web, des serveurs et des bases de données en ligne. Vous utilisez le web comme source d’information.

Les oracles logiciels s’avèrent pratiques lorsqu’il s’agit de fournir des informations sur la chaîne d’approvisionnement à des contrats intelligents en temps réel. Autres cas d’utilisation clés des oracles, notamment les prix des actifs numériques, les informations sur le trafic en temps réel, etc.

Oracles matériels

Les oracles matériels sont des oracles qui interagissent avec le monde réel en utilisant une interface. Cela signifie que si un contrat intelligent a besoin d’une connexion avec le monde réel, il peut le faire avec un oracle matériel. Ainsi, si un contrat intelligent doit relayer des informations provenant de lecteurs de codes-barres, de capteurs électroniques et autres, il aura besoin d’un oracle matériel.

Ces types d’oracles sont excellents pour convertir les informations du monde réel en valeurs numériques. Le meilleur exemple d’oracle matériel peut être donné dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire où, si un type d’aliment passe par la chaîne d’approvisionnement, l’information est automatiquement relayée aux contrats intelligents qui la gèrent et le contrat intelligent prendra alors les mesures appropriées sur la base de l’information.

Oracles sortants et entrants

Les oracles entrants sont ceux qui utilisent des sources externes pour transmettre les données aux contrats intelligents, tandis que les oracles sortants sont ceux qui envoient les informations générées par le contrat intelligent au monde réel.

Un bon exemple d’oracle sortant est un contrat intelligent qui envoie une notification si quelqu’un dépose de l’argent à son adresse virtuelle. Un capteur qui envoie des mises à jour au contrat intelligent est un exemple de contrat entrant.

Oracles décentralisés et centralisés

Les oracles centralisés sont des oracles qui sont contrôlés par une seule entité. Cela signifie qu’ils sont les seuls à fournir des informations à l’oracle. L’utilisation d’un oracle centralisé peut être une situation délicate, car l’efficacité d’un oracle centralisé est moindre que celle d’un oracle décentralisé.

Quant aux oracles décentralisés, ils sont mieux utilisés pour les chaînes de blocs publiques. Il n’y a pas d’autorité centralisée qui contrôle les oracles, ce qui signifie que les données ont de multiples sources de vérité. Les données qui sont transmises par les oracles décentralisés peuvent être vérifiées et sont fiables.

Oracles spécifiques aux contrats

Ces oracles sont conçus pour fonctionner avec des contrats uniques et intelligents. Dans ce cas, il serait nécessaire de déployer plusieurs oracles spécifiques à un contrat si le développeur décide de déployer plusieurs contrats intelligents.

En réalité, les oracles spécifiques aux contrats ne valent pas le temps et les efforts nécessaires à leur maintenance. Ils ne sont pas pratiques et ne devraient être utilisés que pour un cas d’utilisation particulier.

Oracles humains

Les individus peuvent également faire office d’oracles. Dans ce cas, la personne choisie doit être hautement qualifiée et capable de jouer le rôle d’oracle dans le domaine concerné.

Les oracles humains sont responsables de la recherche des informations et de leur authenticité avant que les informations ne soient traduites et intégrées dans les contrats intelligents. La cryptographie permet de s’assurer que la bonne personne accède au contrat intelligent.

L'importance des oracles blockchain vis à vis des contrats

L’importance des oracles

L’exemple ci-dessus permet de comprendre l’importance des oracles. Les oracles sont là pour rester. Ils permettent aux contrats intelligents de fonctionner, car ils ne peuvent le faire sans aucune source de données. À l’ère du big data, il est important d’avoir des transferts de données sans faille. Même si ils ne sont pas fournis, les cas d’utilisation des contrats intelligents deviendront limités.

De plus, l’importance des contrats intelligents a un impact sur l’importance des oracles blockchain. Grâce à la capacité des contrats intelligents à fonctionner avec des applications du monde réel, les oracles blockchain peuvent ouvrir de nombreuses possibilités.

Les raisons pour lesquelles les dApps ne peuvent pas communiquer avec le monde réel sans oracles

Les oracles blockchain sont nécessaires pour une autre raison importante, car les dApps ne peuvent pas communiquer avec le monde réel sans oracles. Mais pourquoi les dApps ne sont-ils pas capables de le faire ? C’est parce que les formats sont fondamentalement différents.

La blockchain est une solution d’annexage uniquement où les transactions sont déterministes. Les transactions sont ajoutées l’une après l’autre dans un ordre séquentiel.

Pour que la chaîne de blocs puisse accéder aux données en dehors de la chaîne de blocs, il faudrait des points de données non séquentiels, ce qui est impossible dans le cas des chaînes de blocs.

La caractéristique d’immuabilité de la chaîne de blocs limite donc sa portée et sa flexibilité.

En ce qui concerne le stockage de données réelles hors chaîne, il existe des données non séquentielles et non déterministes, ce qui signifie que les événements sont stockés en fonction de leur objectif plutôt que d’une séquence spécifique.

Les oracles blochchain aident les chaînes de blocs à parler avec les données du monde hors chaîne et à leur donner un sens. Sans oracles, il ne serait pas possible pour la chaîne de blocs d’avoir une communication significative avec les applications, les services et les sources de données du monde réel.

Le problème avec les oracles blockchain

Les oracles blockchain ne sont pas exempt de problèmes. En fait, la question du fait que les oracles ne puissent pas être compromis se pose. C’est important car les contrats intelligents reposent sur les données fournies par les oracles.

Des données défectueuses ou incorrectes envoyées par un oracle blockchain peuvent compromettre les contrats intelligents.

Malheureusement, il n’est pas encore possible de résoudre ce problème car les oracles ne font pas partie de la méthode du consensus.

C’est là qu’intervient la confiance. Les oracles ne peuvent fonctionner correctement que s’il existe une confiance adéquate entre les parties concernées.

Conclusion

Cela nous amène à la fin de notre article sur les oracles blockchain. Alors, que pensez-vous des oracles ? Pensez-vous qu’il y ait une alternative à cela ?

Comments (No)

Leave a Reply

ante. elit. quis, pulvinar nunc nec velit, justo