Guide de survie des ICO : Tout ce que vous devez savoir

83

Que se cache derrière cet acronyme ?

Personnage entouré de points d'interrogation

Une ICO, ou « Initial Coin Offering », utilise la cryptomonnaie pour lever des capitaux pour de nouvelles entreprises et de nouveaux projets. Chaque ICO dispose de son propre jeton crypté unique, spécifique à un projet, souvent appelé « token ICO » ou « cryptomonnaie ICO », qui devient disponible à l’achat public lorsque l’ICO commence. Lorsque les particuliers achètent des jetons d’une ICO, ils investissent fonctionnellement dans le projet. L’idée derrière une ICO est de faire participer un grand nombre de personnes, en recueillant autant de capitaux que possible en distribuant les jetons par le biais d’une technologie de chaîne de blocs parmi une grande variété de supporters.

Les ICO sont similaires au crowdfunding en ce sens qu’ils utilisent les réseaux numériques pour regrouper le soutien financier de plusieurs investisseurs. Mais elles présentent plusieurs caractéristiques qui ne s’appliquent pas aux plateformes traditionnelles de crowdfunding. Par exemple, l’actif acquis par l’investissement d’un participant (c’est-à-dire la pièce de monnaie de l’ICO) peut prendre de la valeur. Il s’agit en effet d’une incitation essentielle à l’achat de tokens d’une ICO. En outre, les ICO présentent toute une série de nouvelles considérations juridiques, éthiques et de sécurité. Le concept d’utilisation de la technologie blockchain pour faciliter le financement de projets à un stade précoce n’a pas de précédent fonctionnel. Par conséquent, les pratiques en matière de politique, de réglementation et de sécurité font encore l’objet de nombreux débats.

Malgré la nouveauté du concept, les ICO ont connu un succès remarquable. Rien que l’année dernière, elles ont déjà réuni plus d’un milliard de dollars de capitaux. Si certains technologues et financiers rompus à la blockchain étaient peut-être déjà au courant de l’existence des émissions de nouvelles cryptomonnaies, en 2017, ils ont commencé à attirer l’attention au-delà de ce créneau. Alors que l’intérêt pour les ICO ne cesse de croître, elles s’avèrent être une excellente méthode pour collecter des fonds pour des projets avant-gardistes.

Pourquoi quelqu’un financerait-il ou investirait-il dans une ICO ?

Image figurant une personne à tête de jeune pousse d'arbre et une autre à tête d'arrosoir, en train d'arroser la jeune pousse

Les tokens d’une ICO représentent une valeur financière, bien que les types spécifiques d’actifs qu’elles peuvent représenter varient considérablement. L’un des principaux avantages des ICO est que leurs concepteurs ont une grande liberté pour déterminer le taux de change et la fonctionnalité des pièces. Par exemple, une société d’applications mobiles pourrait développer des jetons pouvant être utilisées pour effectuer des achats dans l’application une fois qu’un nouvel outil est lancé. Au moment de sa publication, ceux qui ont participé à l’ICO auront déjà de l’argent à dépenser dans l’application. Cette monnaie peut gagner en valeur au fil du temps, auquel cas les participants peuvent souhaiter vendre leurs pièces à d’autres utilisateurs de l’application, ou simplement profiter des avantages d’avoir plus d’argent à dépenser que ce qu’ils ont initialement dépensé. Selon les dispositions de l’ICO, les pièces peuvent également être échangées contre d’autres crypto-tokens, comme Bitcoin ou Ethereum.

On peut considérer que le financement d’ICO permet de payer à l’avance un outil ou un service encore en phase bêta, avec la possibilité de capitaliser sur le risque inhérent à tout nouveau projet. Comme il est toujours possible qu’un projet ne réponde pas aux attentes, les investisseurs potentiels sont encouragés à s’informer le plus possible sur une initiative avant de la financer. Heureusement, il existe de nombreuses façons de le faire. Dans le cas de pratiquement toutes les ICO, les développeurs fournissent un livre blanc au moment du lancement, afin que les investisseurs potentiels puissent examiner les détails techniques avant de dépenser leur argent. Les développeurs gagnent aussi fréquemment la confiance des investisseurs en publiant leur code sur une plateforme ouverte comme Github.

Cela reflète une dynamique plus large des ICO, à savoir qu’elles sont presque exclusivement utilisées pour des avancées technologiques – et surtout des projets basés sur des blockchains. Mais cela pourrait changer. Pour des raisons évidentes, les offres d’ICO ont jusqu’à présent été adoptées par la communauté qui croit déjà en la puissance de la monnaie numérique. Cependant, à mesure que le concept gagne du terrain dans le monde entier, un nombre croissant de projets du secteur non technologique et même non-blockchain pourraient s’intéresser à la manière dont les ICO peuvent les aider.

Quel est l’impact réel des ventes publiques de l’ICO ?

Personnages faisant monter le cours une courbe

Les ICO passées ont montré une marge de réussite prometteuse, bien qu’elles n’aient pas été sans inconvénients. Le principal problème des ICO a été la violation de la sécurité. Heureusement, les technologues ont vite appris des erreurs du passé. La brèche de sécurité la plus notable a été l’attaque contre le DAO, qui a servi d’étude de cas dans les complexités de la gestion d’une ICO.

Malgré leur attraction des pirates informatiques et la notoriété du piratage du DAO, le taux de succès des ICO a augmenté de manière significative au fil du temps. Ethereum a été l’un des premiers projets notables à être financé par une ICO, récoltant dix-huit millions de dollars en quarante-deux jours. L’Ether, le token d’Ethereum, est depuis lors devenu la deuxième cryptomonnaie la plus populaire au monde. À la suite de leur lancement, un certain nombre d’initiatives réussies de blockchains, y compris de nombreuses ICO, ont été construites sur la plate-forme Ethereum.

D’autres entreprises, dont le Golem Project – un outil permettant d’exploiter la puissance inutilisée des ordinateurs – et Aragon – une plateforme de chaîne de blocs qui soutient les entreprises autonomes et décentralisées – ont pu amplifier leur succès grâce à des offres de pièces de monnaie. La vente de jetons de Golem a permis de récolter plus de huit millions de dollars en moins de dix minutes, tandis que l’Aragon a récolté vingt-cinq millions de dollars en vingt-six minutes

Le taux de réussite actuel des ICO est tout aussi encourageant. La vente de jetons d’août 2017 pour Filecoin, un outil qui récompense les participants pour l’hébergement de fichiers avec le jeton Filecoin basé sur Ethereum, a permis de récolter deux cents millions de dollars en une heure. Il existe une grande variété de ressources pour enquêter sur les ICO récentes, actuelles et à venir, telle que icomarks.com par exemple. Celles-ci montrent que la tendance se propage à un rythme très prometteur.

Sécurité, réglementation et préoccupations connexes

Scanning d'une empreinte digitale

Face à l’enthousiasme suscité par les ICO, il convient d’aborder le fait qu’il existe peu de conventions établies pour leur contrôle gouvernemental et leur sécurité générale. Comme mentionné, la plus grande préoccupation est le piratage informatique : comme ils détiennent souvent un capital élevé, les mauvais acteurs s’intéressent aux ventes publiques des ICO depuis le tout début. Le piratage du DAO n’était pas la seule offre d’ICO à avoir été détournée, et chaque cas de violation de la sécurité a donné lieu à un examen minutieux et à un débat parmi les détenteurs de pièces et la communauté de la monnaie numérique en général.

La meilleure stratégie anti-piratage est une défense forte. Une bonne chose à mettre en œuvre au début est un système de connexion pour chaque investisseur qui devrait comporter à la fois une authentification par courriel et une double authentification grâce à Google Authenticator par exemple. L’établissement de méthodes d’authentification multiples disperse les risques. Pour accéder aux fonds d’un investisseur, un hacker devrait pirater à la fois son compte de messagerie et son application Google Authenticator sur son smartphone. Un autre élément de sécurité indispensable pour tout ICO est un script (généralement un contrat intelligent) qui génère plusieurs adresses à partir d’une seule adresse de financement. Une seule adresse de financement fournit un point d’attaque centralisé. En attaquant et en changeant cette adresse, les pirates informatiques peuvent détourner les fonds entrants de leur destination prévue. La création d’adresses différentes pour chaque investisseur minimise ce risque, car un pirate informatique doit obtenir plusieurs adresses pour acquérir une grande quantité de fonds.

Malheureusement, il est possible de considérer une ICO comme une escroquerie : les propriétaires collectent l’argent avec les ventes publiques et ne le restituent jamais. Les propriétaires de la société peuvent prétendre que leur ICO a été vidée par un piratage informatique, ou simplement disparaître après avoir reçu une certaine somme d’argent. La meilleure façon de se protéger contre les ICO frauduleuses est de mener des recherches sur le détenteur, en vérifiant si la société est enregistrée et s’il existe des informations d’identification correctes. Il est essentiel que les détenteurs d’ICO mettent en œuvre des vérifications KYC (know your customer), prouvant qu’ils s’engagent à respecter les lois anti-fraude. Le statut juridique et réglementaire des ICO est une autre question complexe. Le fait que les ICO ne soient pas réglementées par les gouvernements nationaux et les États est souvent considéré comme une préoccupation et un avantage potentiel. Jusqu’à présent, les ICO ont été menées sans intervention du gouvernement. Cependant, les réseaux qui prennent en charge les échanges de Bitcoin et d’autres devises cryptographiques n’ont pas été entièrement épargnés par la loi. Dans un petit nombre de cas, ils ont été examinés pour leur capacité à faciliter le blanchiment d’argent et la vente de biens et de services illégaux. Ce fut le cas de la Silk Road, qui a utilisé l’anonymat intégré de Bitcoin pour protéger l’identité de ses utilisateurs.

Jusqu’à présent, le capital généré par les ventes publiques d’ICO n’est pas soumis aux mêmes lois fiscales que les investissements traditionnels, y compris ceux réalisés lors d’une introduction en bourse. Comme elles sont intrinsèquement transnationales, la politique qui régit la taxation des ICO sera difficile à élaborer. Néanmoins, il est très possible qu’elles soient plus réglementées dans les années à venir. Aux États-Unis, les défenseurs de la politique, comme la Chambre de commerce numérique, ont travaillé avec des responsables gouvernementaux pour discuter de la manière dont cela pourrait se dérouler. En attendant, afin de garantir la plus grande diligence quant à l’utilisation des pièces de l’ICO, les propriétaires d’une ICO sont invités à suivre les processus de l’ICO. Blockchain, Bitcoin et toutes les entreprises qui en dépendent ont tout intérêt à s’établir en tant que systèmes éthiques et réputés. Si les développeurs de chaînes de blocs et les propriétaires d’entreprises respectent strictement la loi, ils soutiendront un avenir dans lequel cette technologie pourra faire le plus de bien.

Comment les pièces d’ICO sont-elles achetées, stockées et vendues ?

Personne signant un contrat

La première étape pour acheter des pièces ICO est d’abord d’acheter du Bitcoin ou de l’Ether. Les futures ICO pourraient accepter la monnaie traditionnelle, mais la norme a été d’échanger ces monnaies numériques populaires contre des pièces d’ICO. Bien que le BTC soit plus le répandu, l’ETH est communément acceptée par les ICO, en partie parce que de nombreuses ICO fonctionnent sur la plateforme Ethereum.

L’étape suivante consiste à s’assurer que vos avoirs en monnaie numérique sont conservés dans un portefeuille que vous possédez et contrôlez entièrement. De nombreux porte-monnaie numériques populaires, tels que le porte-monnaie Coinbase, n’offrent pas de clés privées aux utilisateurs. Par conséquent, si vous investissez dans un ICO de Coinbase, vos jetons circuleront dans l’ensemble du système Coinbase et non dans votre stockage personnel. Les portefeuilles qui offrent des clés privées comprennent le Parity and My Ether Wallet (pour l’ETH) et le blockchain.info wallet (pour le Bitcoin). À cette étape, il est essentiel de s’assurer que vous ne perdez pas vos informations de clés, car il est nécessaire d’accéder à vos pièces de l’ICO après les avoir achetées. La perte des informations de vos clés pourrait signifier la perte de tout l’argent investi. Heureusement, les prestataires de services ICO peuvent fournir des outils clés de prévention des pertes.

Lorsque vous trouvez une ICO à laquelle vous souhaitez participer, vous investissez en envoyant des informations cryptographiques associées à votre monnaie numérique à une adresse affichée par l’ICO. Les détenteurs d’ICO reçoivent le BTC ou l’ETH à cette adresse, en publiant généralement le montant du capital qu’ils gagnent sur leur site web. Il est courant d’augmenter progressivement le prix d’une pièce de monnaie de l’ICO à mesure que l’on gagne plus d’argent, et l’affichage des gains peut contribuer à accélérer rapidement l’intérêt pour l’ICO.

Dans ce cas, il est essentiel de s’assurer que l’adresse à laquelle vous envoyez vos informations est légitime. Les pirates peuvent vider les ICO en établissant de fausses adresses comme étant les vraies. Il est également possible d’automatiser votre investissement grâce à un contrat intelligent. Les ICO peuvent fonctionner très rapidement, générant d’énormes quantités de capitaux en quelques minutes et risquant de bloquer le système. L’automatisation de votre investissement peut être judicieuse si vous souhaitez agir rapidement – alors que le prix d’une pièce de monnaie de l’ICO est encore à son niveau le plus abordable.

Après l’achat de tokens, il est conseillé d’utiliser le stockage à froid (hors ligne) pour conserver les informations cryptographiques nécessaires à l’encaissement des jetons. C’est l’un des moyens les plus simples et les plus efficaces de protéger les pièces de l’ICO et d’autres actifs monétaires numériques.

Comments (No)

Leave a Reply

ut pulvinar libero sem, mi, sed consequat.