Tokens vs Coins : Quelle différence ?

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur un sujet qui prête souvent à confusion pour les novices en matière de cryptomonnaie : les tokens ou jetons vs les coins ou pièces.

Parfois, les gens utilisent le terme « pièce » pour désigner ce que d’autres personnes appellent « jetons », et « jeton » pour désigner ce que d’autres appellent « pièces ». Certaines personnes utiliseront l’un ou l’autre nom pour désigner tous les actifs numériques actuellement disponibles.

Cependant, il existe de très grandes différences entre les coins et les tokens, il est donc important que vous sachiez ce qu’ils sont !

Ce guide jetons contre pièces commencera par examiner pourquoi il y a tant de confusion entre les deux termes. Il donnera ensuite quelques explications sur ce que sont réellement les pièces et les jetons, vous fournira des exemples de pièces et de jetons et vous expliquera comment chacun est utilisé.

À la fin de ce guide, vous serez également en mesure de reconnaître si un bien numérique est un jeton ou une pièce. Vous êtes la pour ça, n’est-ce pas ?

Alors, commençons !

Qu’est-ce qu’un coin ?

La définition d‘un coin est un actif qui est natif de sa propre chaîne. Pensez à Bitcoin, Litecoin, ou Ether. Chacune de ces pièces existe sur sa propre chaîne.

Donc, pour être un peu plus clair :

  • Bitcoin opère et fonctionne sur la blockchain bitcoin
  • L’éther opère et fonctionne sur la chaîne de l’Ethereum
  • Le NEO opère et fonctionne sur la blockchain NEO

Les transactions de coins peuvent être effectuées d’une personne à l’autre. Cependant, aucune pièce physique ne se déplace lorsque vous les envoyez et les recevez. Toutes les « pièces » existent sous forme de données dans une gigantesque base de données mondiale. Cette base de données (ou « blockchain ») garde la trace de toutes les transactions et est contrôlée et vérifiée par des ordinateurs dans le monde entier.

Conseil : je dois vous dire ceci avant que vous ne poursuiviez votre lecture – si vous n’êtes pas déjà familier avec la technologie des chaînes de blocs, lisez notre guide 6 caractéristiques clés de la Blockchain que vous devez connaître avant de lire celui-ci. Il est important que vous compreniez la chaîne de blocs avant d’essayer de comprendre la différence entre une pièce de monnaie et un jeton !

Comment est utilisé un coin ?

Les pièces sont généralement utilisées de la même manière qu’une pièce de monnaie réelle, c’est-à-dire comme de l’argent. Vous pouvez penser à des pièces comme Bitcoin, Litecoin et Monero tout comme les pièces de votre portefeuille ou de votre tirelire. Souvent, elles ne servent pas à autre chose qu’à être utilisées comme argent. Ces pièces « uniquement en espèces » sont utilisées :

  • Pour transférer de l’argent (vous pouvez donner et recevoir de la valeur en les utilisant)
  • Comme réserve de valeur (ils peuvent être conservés et échangés plus tard contre quelque chose d’utile)
  • En tant qu’unité de compte (vous pouvez y indiquer le prix des biens ou des services)

Prenons l’exemple de Bitcoin pour nous assurer que vous comprenez bien les déclarations ci-dessus.

  • Le BTC peut être utilisé pour payer des biens et des services partout sur Internet et dans de nombreux endroits du monde réel également.
  • Vous pouvez le stocker pendant une longue période et rien ne lui arrive. Vous pouvez ensuite l’échanger contre quelque chose de valeur égale plus tard.
  • Le prix des objets que vous achetez peut être indiqué en BTC également.

En dehors de ces utilisations monétaires, il n’y a pas d’autres utilisations pour le bitcoin. Il ne peut pas être mis en jeu pour gagner plus de Bitcoins et il n’a pas besoin d’être utilisé pour faire fonctionner une certaine application. Il est utilisé comme de l’argent et c’est tout.

bitcoin n'a pas d'autres utilisations que monétaire

Cependant, certains coins (telles que Ether, NEO et DASH) ont plus de caractéristiques que leur seule utilité en tant que monnaie. J’ai énuméré ces utilisations ci-dessous :

  • L’éther (ETH) est utilisé pour alimenter les transactions sur le réseau Ethereum. Les jetons peuvent être construits sur Ethereum, mais l’Ether est toujours nécessaire pour envoyer un jeton. Il finance les coûts d’exploitation (il paie les ordinateurs qui vérifient les transactions sur le réseau Ethereum).
  • Le NEO est mis en jeu dans un portefeuille pour gagner un dividende. Ce dividende est connu sous le nom de GAS. Les Tokens peuvent être construits sur NEO, tout comme ils peuvent l’être sur Ethereum. Lorsque vous envoyez un jeton sur le réseau NEO, vous devez payer le GAS comme frais de transaction, de la même manière que l’Ether, il est utilisé pour payer les frais d’Ethereum.
  • Enfin, le fait de détenir suffisamment de Dash (DASH) permet aux utilisateurs de voter sur des décisions importantes pour le réseau Dash. Si une idée de mise à niveau du réseau DASH est proposée, ceux qui détiennent suffisamment de Dash peuvent voter pour décider si la mise à niveau doit avoir lieu. Ces droits de vote permettent aux détenteurs de DASH d’avoir leur mot à dire sur l’évolution du projet.

Note : Les dividendes Crypto sont des pièces ou des jetons qui sont attribués pour la détention d’un certain actif. Un bon exemple est le GAS de NEO. Il est versé aux utilisateurs qui laissent des pièces de monnaie dans un portefeuille et les mettent en jeu pour sécuriser le réseau. Pour ce faire, le détenteur reçoit une rémunération à un taux déterminé. Il n’est disponible que sur les chaînes de blocs qui utilisent la preuve d’enjeu (Proof of Stake, PoS).

Exemples de coins

Tous les actifs numériques les plus importants du marché sont aujourd’hui définis comme des coins. Cependant, toutes les pièces n’ont pas une grande capitalisation boursière. Le site web Coinmarketcap répertorie plus de 900 exemples différents de coins.

Bien sûr, nous n’allons pas énumérer ici tous les coins. Vous pouvez consulter la liste complète sur le site de Coinmarketcap. Nous avons toutefois inclus certaines des plus connues et leurs symboles. Cela devrait vous aider à mieux comprendre ce que nous entendons par le terme « pièce ».

  • Bitcoin (BTC)
  • Bitcoin Cash (BCH)
  • Litecoin (LTC)
  • Ethereum (ETH)
  • Ripple (XRP)
  • Cardano (ADA)
  • Stellar (XLM)
  • NEO (NEO)
  • NEM (XEM)
  • Monero (XMR)

Note : Le ticker est constitué des trois ou quatre lettres qui suivent le nom de chaque bien numérique. La plupart des bourses font référence aux coins et aux tokens par leur ticker, et non par leur nom complet.

Qu’est-ce qu’un token ?

Les jetons sont souvent appelés pièces. Cependant, ce n’est pas exact. Il y a une grande différence !

Les tokens sont créés sur des chaînes de blocs existantes. En fait, grâce à la création et à la facilitation de contrats intelligents, la plateforme de jetons blockchain la plus courante est Ethereum. Les jetons qui sont créés sur la plateforme Ethereum sont connus sous le nom de jetons ERC-20.

Cependant, il en existe d’autres tels que NEO, Waves, Lisk et Stratis. Alors que, comme mentionné ci-dessus, les jetons de la plate-forme Ethereum sont connus sous le nom de jetons ERC-20, NEO utilise des jetons connus sous le nom de jetons NEP-5.

Tout le monde peut fabriquer son propre jeton personnalisé sur l’une de ces plateformes.

Comment les tokens sont créés ?

Il faut étonnamment peu de compétences techniques, en fait. Je ne le recommanderais pas à un débutant, mais pour quelqu’un qui a un peu d’expérience en programmation, cela ne prendrait pas autant de temps qu’on pourrait le penser. Il faut cependant que le développeur dépense une partie des pièces natives de la chaîne de blocs sur laquelle le jeton est créé.

Par exemple, si le jeton est créé sur Ethereum, le créateur devra dépenser un peu d’Ether pour que les mineurs du réseau valident la transaction (création) du jeton.

Les transactions de token sur la chaine Ethereum occasionne des frais en ether

Il est important de se rappeler que des frais doivent être payés pour toutes les transactions de tokens sur une chaîne de blocs, et pas seulement pour la création du jeton. Par conséquent, toute application construite sur Ethereum doit utiliser des pièces d’éther pour transférer les jetons spécifiques à l’application d’un utilisateur à l’autre ou entre l’application et l’utilisateur.

C’est la même chose que pour les transactions avec des coins, qui doivent être payées à ceux qui sécurisent le réseau.

Leur but

La plupart des tokens existent pour être utilisés avec des applications décentralisées, ou dApps. Lorsque les développeurs créent leur jeton, ils peuvent décider du nombre d’unités qu’ils souhaitent créer et de l’endroit où ces nouveaux tokens seront envoyés lors de leur création. Ils paieront une partie de la cryptomonnaie native sur la chaîne de blocs sur laquelle ils créent le jeton à ce stade.

Une fois créés, les jetons sont souvent utilisés pour activer des fonctionnalités de l’application pour laquelle ils ont été conçus.

Par exemple, Musicoin est un jeton qui permet aux utilisateurs d’accéder à différentes fonctionnalités de la plateforme Musicoin. Il peut s’agir de regarder un vidéoclip ou de lire une chanson en continu.

Binance (l’exchange) possède également son propre jeton. Lorsque les utilisateurs effectuent des transactions avec BNB (Binance token), leurs frais sont réduits de 50 %.

Certains tokens sont créés dans un tout autre but : représenter une chose physique. Supposons que vous vouliez vendre votre maison en utilisant un contrat intelligent. Vous ne pouvez pas mettre physiquement votre maison dans le contrat intelligent, n’est-ce pas ? Non.

Vous pouvez donc utiliser un jeton qui représente votre maison.

WePower (WPR) est un bon exemple de jeton qui représente une chose physique – il représente l’électricité. Le projet WePower est une dApp qui permet aux utilisateurs d’acheter et de vendre de l’électricité sur la blockchain en utilisant des contrats intelligents. Son jeton (WPR) représente une certaine quantité d’énergie.

Un énorme avantage à la création d’un jeton

Comme le développeur d’une dApp et d’un token n’a pas à créer sa propre chaîne de blocs, il économise du temps et des ressources. Il peut utiliser les fonctionnalités de la cryptomonnaie avec son application tout en bénéficiant de la sécurité de la blockchain native.

Le temps n’est pas la seule chose qu’ils économisent : s’ils créaient leur propre chaîne de blocs et leur propre monnaie au lieu d’une dApp et d’un jeton, ils devraient aussi trouver des mineurs pour vérifier leurs transactions.

Il faut beaucoup de mineurs pour créer une blockchain solide qui ne peut pas être attaquée. Il est beaucoup plus logique que de nombreux ordinateurs travaillent sur une chaîne de blocs partagée sur laquelle plusieurs applications peuvent s’exécuter plutôt que sur des milliers de chaînes de blocs faibles, pour la plupart centralisées.

C’est juste un processus beaucoup plus long et beaucoup plus coûteux.

Un examen plus approfondi du fonctionnement des tokens

Les tokens sont utilisés pour interagir avec des applications décentralisées qui sont construites sur des chaînes de blocs différentes. Un bon exemple est le Civic. Civic utilise un jeton appelé CVC.

Leur application garde la trace des identités cryptées sur la blockchain Ethereum. Elle vise à fournir un moyen moins coûteux, plus fiable et plus efficace de vérifier les identités. Voyons comment cela fonctionne.

Si vous partez en vacances à l’étranger, vous devrez confirmer votre identité à de nombreux endroits en cours de route. Le premier de ces endroits pourrait être la compagnie aérienne. Si la compagnie aérienne est partenaire de Civic, elle vous enverra un code QR pour vous demander des informations sur vous (le voyageur).

En utilisant l’application Civic, vous enverrez vos coordonnées directement à la compagnie depuis votre téléphone portable. Les informations sont stockées sur l’appareil mais sont entièrement cryptées. Cela permet d’éviter qu’elles ne soient volées. Une empreinte digitale ou un scan de l’iris peut prouver que vous êtes le propriétaire des données reçues.

Vous pouvez ensuite utiliser le même appareil pour vérifier votre identité à différents points du parcours (l’aéroport, l’hôtel, etc.). Chaque entreprise ou organisation qui utilise votre identité numérique peut valider les données à l’aide de la chaîne de blocs. Plus l’application est utilisée, plus les tiers ont confiance dans l’identité numérique stockée avec Civic.

Le jeton CVC lui-même est utilisé pour effectuer des transactions dans ces services liés à l’identité. Il est utilisé pour payer les vérificateurs d’identité (banques, gouvernements et autres sources de confiance) afin qu’ils effectuent les contrôles nécessaires à la connaissance du client. Les enregistrements sont ensuite stockés dans la chaîne de blocs / base de données.

Un certain nombre de CVC vous sont également envoyés, à vous, l’utilisateur. Cette mesure vise à encourager l’utilisation de Civic, car les entreprises qui ont besoin de vérifier des documents devront éventuellement acheter d’autres jetons aux utilisateurs. Cela crée une économie où chacun est récompensé pour sa participation.

Comme vous pouvez le voir, le jeton Civic fonctionne d’une manière qui va au-delà de la simple valeur monétaire. En outre, la plateforme Civic n’accepterait pas que le BTC, l’ETH ou le NEO utilisent leurs services – il s’agit simplement du jeton CVC. Mais chaque transaction nécessite également de l’Ether, bien sûr, car elle est construite sur la chaîne de blocs Ethereum et les mineurs doivent être payés.

Security Token, Equity Token, ou Utility Token

Enfin, dans notre définition des jetons, examinons quelques types de jetons différents. Ils sont connus sous les noms de jetons de sécurité ou d’actifs (security tokens), de jetons de paiement (payment tokens), de jetons d’équité (equity tokens) et de jetons d’utilité (utility tokens).

En février 2018, la FINMA, l’autorité suisse de régulation financière, a publié des lignes directrices définissant ce que sont les jetons de sécurité ou d’actifs, d’utilité ou de paiement. Ces directives devaient les aider à déterminer comment traiter les différents jetons en fonction de leur légalité :

Security Tokens : La plupart des jetons émis par une ICO sont des jetons de sécurité. La personne qui les achète investit son argent dans l’ICO dans l’espoir d’en tirer un profit. En droit suisse, ils sont traités de la même manière que les titres traditionnels.

Equity Tokens : si un jeton représente une action ou une participation dans l’entreprise qui l’émet, il s’agit d’un jeton de participation. Cependant, peu d’entreprises ont tenté une telle ICo, car il n’existe pas beaucoup de directives réglementaires sur ce qui est légal et ce qui ne l’est pas.

Utility Tokens : également appelés jetons d’application. Ils sont utilisés pour permettre aux gens d’accéder à un produit ou à un service. Ils sont également rares, car la plupart des jetons sont censés gagner en valeur en raison de leur offre limitée.

Payment Tokens : Les jetons de paiement n’ont d’autre but que de payer des biens et des services.

Lorsqu’elle a classé les types de jetons actuellement disponibles, la FINMA a pris soin de préciser que chaque jeton pouvait entrer dans plusieurs catégories.

Il est probable qu’un plus grand nombre de régulateurs financiers proposeront des définitions légèrement différentes au fur et à mesure que l’espace s’établira. Les ICO et les jetons sont des concepts encore très nouveaux. Il est compréhensible que la loi n’ait pas encore rattrapé son retard.

Conclusion

Vous devriez maintenant comprendre ce que l’on entend par « coins » et « tokens » numériques. Ce n’était pas si déroutant après tout, n’est-ce pas ?

Vous devriez maintenant connaître la définition simple d’une pièce et d’un jeton : les coins ont leur propre chaîne. Alors que les jetons ont été construits sur une autre chaîne de blocs, comme Ethereum, NEO, ou Waves.

Vous devez également connaître les utilisations les plus courantes des pièces et des jetons. Les coins sont le plus souvent utilisées simplement comme argent ; cependant, certaines pièces ont d’autres usages. Elles servent notamment à alimenter des applications, à valider une transaction sur un réseau, ou à alimenter des contrats et des jetons intelligents.

Les jetons, quant à eux, ont un autre usage. S’ils ont été créés pour être utilisés sur une dApp, leur but dépendra de l’application elle-même. Dans certains cas, ils sont destinés à des fonctionnalités telles que les droits de vote. Dans d’autres cas, ils sont utilisés pour des transactions sur la dApp (comme Civic) ou pour récompenser les utilisateurs avec des choses comme des réductions de frais, etc. (comme Binance).

On vous a donné de nombreux exemples de pièces et de jetons pour vous aider à bien comprendre ce que nous entendons par chaque terme.

Alors, maintenant que vous connaissez la définition des pièces et des jetons, pensez à vos cryptos préférées… s’agit-il de coins ou de tokens ?

Comments (No)

Leave a Reply

fringilla tristique mi, Lorem elementum quis sit accumsan non ipsum